6 astuces pour aider un enfant anxieux

Pour aider au mieux votre enfant anxieux, j’accueille aujourd’hui sur mon blog, Sanya, chercheur en éducation et maman de trois enfants qui vous partage ses 6 astuces.

L’anxiété est une émotion désagréable qui touche de nombreux enfants. À cause des changements qui s’annoncent, votre enfant peut la ressentir lors de sa première rentrée ou même du passage de la maternelle au CP. Il peut se sentir angoissé à l’idée de prendre des cours de natation ou tout autre cours. L’anxiété peut également l’envahir à l’idée de devoir se séparer de vous. 

Quoique l’anxiété chez les enfants soit assez courante, il n’est pas toujours facile de savoir comment y faire face pour apaiser son enfant : 

  • Faut-il lui mettre la pression pour qu’il la dépasse ? 
  • Y a-t-il des stratégies efficaces qui pourront aider votre fille à faire face à son anxiété ? 
  • Comment aider votre fils à la surmonter de façon bienveillante ? 

Toutes ces questions sont pertinentes, surtout quand on sait que l’anxiété peut avoir un impact important sur leur comportement. Un enfant anxieux peut se comporter en pitre de la classe pour cacher son anxiété ou même devenir agressif en réponse à son mal-être. Autrement dit, l’anxiété chez les enfants affecte leur comportement.

Comment reconnaître les signes d’anxiété de votre enfant ? 

Savoir reconnaître les signes d’anxiété et apprendre à votre enfant à les reconnaître lui-même est important. Les reconnaître permet d’y faire face avant que les émotions envahissent votre enfant. 

Voici six signes d’anxiété chez les enfants :

  • Les manifestations physiques : il n’est pas rare d’entendre votre enfant parler d’un mal au ventre ou d’une envie de vomir face à une situation donnée. C’est tout à fait normal, car l’anxiété se manifeste dans le corps de différentes façons : un cœur qui bat à toute vitesse, des maux de tête, la transpiration, les mains moites, etc.
  • Des tentatives d’éviter certaines activités ou certains endroits (par exemple l’école, les cours de natation, etc.). 
  • Un air confus ou des difficultés à réfléchir et à parler normalement.
  • Des nuits perturbées et/ou des cauchemars.
  • Des comportements anxieux, tels que l’irritabilité, les larmes et une attitude très accaparante.
  • Des comportements régressifs. Par exemple, votre enfant peut recommencer à mouiller son lit malgré le fait qu’il était propre auparavant. 

On sait aujourd’hui qu’ignorer l’anxiété de votre enfant peut mener à des problèmes sociaux, scolaires et psychologiques. La bonne nouvelle est que certaines stratégies relativement faciles peuvent vous aider à apprendre à votre enfant à faire face à son anxiété.

6 astuces pour aider votre enfant à faire face à son anxiété

1.Nommer l’émotion

Votre enfant a beau savoir qu’il ressent quelque chose, il ne saura pas le définir tout seul. Aussi, il ne saura pas que ce qu’il ressent est normal et que tout le monde ressent la même chose de temps en temps.

Nommer l’anxiété aide donc votre enfant à savoir qu’il n’est pas seul et que ce qu’il ressent est tout à fait normal. L’aider à identifier les différentes émotions lui permet de mieux comprendre, non seulement les siennes, mais aussi celles d’autrui. 

2.Aider votre enfant à identifier ses déclencheurs

Certains enfants souffrent d’une sorte d’anxiété chronique même si ce trouble est assez rare. La plupart d’entre eux ont une anxiété normale qui est déclenchée par des situations précises. Par exemple, un enfant qui a peu d’amis ou qui pense être moins compétent que ses camarades de classe peut ressentir l’anxiété chaque fois qu’il doit se rendre à l’école.

Aider un enfant anxieux à identifier ses déclencheurs va de pair avec le fait de l’aider à reconnaître les signes de l’anxiété dans son corps. 

3.Ne le protégez pas des situations difficiles

Face à un enfant anxieux, il est facile de vouloir le protéger. Encourager votre enfant à éviter des situations anxiogènes n’est pas la solution si vous souhaitez qu’il apprenne à y faire face seul. Ce qu’il faut faire, c’est l’accompagner en lui apprenant à avancer à petits pas, jour après jour. Par exemple, quoiqu’il soit normal d’accompagner et même de rester avec votre enfant anxieux à l’anniversaire d’un copain, il faut progressivement réduire le temps passé à ses côtés. Par exemple, vous pouvez lui dire quelque chose du genre : « Je vais rester avec toi au début, mais je dois partir dix minutes pour faire une petite course. Je reviens tout de suite après. » Ensuite, vous pouvez progressivement augmenter le temps où vous le laissez seul.

Je vous propose de lire également : 3 façons de renforcer la confiance en soi de son enfant

4.Anticiper les situations difficiles pour mieux les gérer

Si vous avez un enfant anxieux, anticiper les situations difficiles peut faciliter la gestion de son anxiété. Par exemple, avant de commencer des cours de natation, vous pouvez organiser une rencontre avec le maître-nageur pour qu’il le rassure. 

Même quand une visite n’est pas possible, aider votre enfant à avoir une vision mentale de ce à quoi s’attendre peut faciliter la gestion de son anxiété. 

Je vous propose de lire également : « Philosopher et méditer avec les enfants. Pourquoi ? Comment ? »

5.Apprendre à votre enfant qu’il est normal de ressentir l’anxiété

L’anxiété est une émotion normale et même utile — il est important que votre enfant le sache. Lui apprendre à gérer son anxiété ne signifie pas lui apprendre à la réprimer. Au contraire, il s’agit de lui faire comprendre qu’il peut ressentir de l’anxiété, mais réussir quand même à faire tout ce qu’il veut faire : « J’ai été anxieux, mais j’ai quand même réussi à mettre ma tête sous l’eau à la piscine. »

Je vous propose de lire également : Comment aider un enfant à résoudre ses problèmes

6.Lui apprendre comment faire face à l’anxiété

L’anxiété touche tout le monde. C’est une émotion qui nous permet d’aller de l’avant dans de nombreuses situations. Votre anxiété avant un entretien d’embauche vous pousse à vous préparer et c’est encore votre anxiété, avant un examen, qui vous motive à réviser. La façon dont vous réagissez à cette anxiété sert de modèle à votre enfant. Si vous êtes complètement paniqué(e) face aux situations difficiles, vous lui apprenez que paniquer est une réaction normale aux situations complexes. S’il vous voir réagir à cette anxiété de façon appropriée, il apprend comment lui aussi pourrait réagir dans de telles situations.

Tous les enfants éprouvent de l’anxiété, mais parfois elle peut être le signe d’un trouble pathologique. N’hésitez pas à consulter un spécialiste si votre enfant montre des réactions disproportionnées, est en grande souffrance, se replie sur lui-même, évite le contact visuel même à la maison et surtout si vous vous sentez dépassé(e) par son anxiété.  

Sanya est chercheur en éducation et maman de trois enfants. Elle propose sur son blog des astuces pratiques que chaque parent peut adopter à la maison.