la relation parent-enfant: 5 façons de renforcer le lien de confiance

Le lien de confiance est à mon sens, une des bases nécessaires à toutes relations. Quelle soit conjugale, amicale ou familiale, toute relation doit être bâtie sur la confiance pour nous permettre d’évoluer et de nous épanouir en toute sécurité. 


Note: Je vous propose cet article dans le cadre du carnaval d’articles organisé par Emma du blog www.ParentPlusQuImparfait.com Plusieurs blogueurs se sont réunis pour partager leurs meilleurs astuces sur le thème: « Comment favoriser la connexion parent-enfant ». Ainsi, vous pourrez accéder librement à la compilation de ces articles sous forme d’un e-book gratuit.


J’aurai pu vous parler de jeux, de communication ou encore de disponibilité pour favoriser la connexion parent-enfant. J’ai fait le choix d’aborder ce thème sous l’angle du lien de confiance qui me parait si important. Voici 5 moyens de renforcer le lien de confiance:

∗ Répondre aux besoins de son enfant:

Le lien de confiance entre parent et enfant se construit dès les premiers instants de la vie de l’enfant. Alors qu’il est encore nouveau né, notre enfant a déjà des besoins que nous nous devons de combler. Il pleure pour exprimer sa faim, sa fatigue, son inconfort. Un enfant qui n’a pas ses besoins comblés aura de plus de difficultés à se sentir en confiance auprès de ses parents. Avec les années, les besoins des enfants évoluent mais restent un indicateur remarquable du lien de confiance qui unit parent et enfant. En somme, plus on répond aux besoins (je parle bien ici de besoins, non de demandes ou d’envies!) de notre enfant, plus il se sentira en sécurité, plus il développera un sentiment de confiance envers nous et plus cela renforcera les liens familiaux.

Comment faire?:

Décryptez les besoins de votre enfant. Derrière chaque comportement débordant se cache un besoin non comblé. Quand votre enfant adopte un comportement indésirable demandez-vous « qu’essaye t-il de me dire? Quel besoin tente t-il de combler? » Il est important de l’identifier afin de savoir comment y répondre.

Lire aussi: »Les 7 causes ds comportements excessifs de nos enfants et 6 étapes pour y répondre »

∗ Communiquer avec bienveillance:

Je ne le répéterais jamais assez: la communication a un rôle essentiel dans l’éducation de nos enfants. Les phrases que nous formulons, les mots que nous choisissons, le ton que nous empruntons, ont un réel impact sur eux. En effet, ce n’est pas la même chose de dire: « Tu es fatiguant quand tu cries » que « Je suis fatiguée quand j’entends tous ces cris ». Il me parait donc important de veiller à notre façon de communiquer. Cela peut avoir un impact direct sur la relation de confiance que nous entretenons avec nos enfants.

Comment faire?:

Tenez vos promesses. Votre enfant a besoin de savoir que vous tenez vos engagements. Ainsi, s’il vous arrive de dire « ça te dit de rentrer à la maison et de faire des crêpes pour le goûter?» pour qu’il quitte le parc sans encombre (avouons-le, nous avons déjà tous eu recourt à ce genre de petites phrases pour susciter la coopération de notre p’tit bout!!!), dans ce cas, faites-le! A l’inverse si vous savez que vous ne pourrez pas tenir votre engagement (pour une raison ou pour une autre), mieux vaut ne pas faire de promesses, cela altérerait votre lien de confiance.

Lire aussi: Communiquer de façon bienveillante en famille

∗ Developper le sens des responsabilités

Il n’est pas évident d’apprendre à lâcher prise en tant que parents. Nous sommes parfois partagés entre le désir de développer l’autonomie de notre petit et notre désir que les choses soient bien faites. Je me souviens lorsque j’étais enfant, j’adorais laver le sol avec ma mère (mes plaisirs ont bien changées depuis!) Lorsqu’elle me laissait faire, je me sentais grande et fière, mais lorsque 1 heure plus tard, je la voyais repasser derrière tout ce que j’avais fait, j’avais le sentiment d’avoir mal fait les choses, qu’elle n’avait pas confiance en moi.

Comment faire?:

Donnez des responsabilités à votre enfant. Vous pouvez par exemple, décider en famille de différentes tâches: aller chercher le courrier, sortir le chien, servir le repas, arroser les plantes puis les attribuer chaque semaine à votre enfant « cette semaine tu es le chef du courrier ». Les enfants adorent avoir des responsabilités, à condition qu’elles soient présentées comme des responsabilités et non comme des tâches ou des contraintes. En les laissant gérer, nous leur prouvons que nous leur faisons confiance.

Lire aussi: « le lâcher prise en 7 étapes« 

∗ Considérer son enfant comme son égal:

Pendant de longues années, la relation parents-enfants était caractérisée par une relation « descendante » : le parent (au dessus) exige et l’enfant (en dessous) exécute. Au fil du temps, les représentations ont évoluées, la place de l’enfant à changée et ses besoins ont été davantage pris en compte. Nous tendons désormais vers une relation « circulaire » où parents et enfants sont sur le même pied d’égalité avec des demandes et des besoins respectifs à combler.

Comment faire?:

Laissez votre enfant faire des choix. De manière générale plus les enfants ont la possibilité de choisir, plus ils se sentent pris en considération ce qui a un impact positif sur leur estime, leur comportement mais aussi sur votre lien de confiance. L’enfant a confiance dans le fait que vous le considérez en tant que personne capable de faire des choix.

Lire aussi: « Utiliser la technique du choix illusoire pour susciter la coopération des enfants« 

∗ Célébrer les échecs:

De nombreux enfants sont paralysés par la peur d’échouer: une mauvaise note, un but manqué, un gâteau brûlé sont autant de situations qu’ils vivent comme un échec. Pourtant, il n’en est rien, toutes ces situations peuvent être sources d’apprentissages à condition d’aider nos enfants à le concevoir comme tel.

Comment faire?:

Renforcer les efforts non résultats. Si votre enfant a travaillé dur sur ses devoirs mais n’a pas obtenu la note qu’il espérait, attirez son attention sur les efforts qu’il a fournit et non sur le résultat qu’il a obtenu. Une phrase telle que « Tu n’as pas eu la note que tu espérais mais je te félicite car tu as révisé pendant 30 minutes hier soir » sera plus réconfortante que « ce n’est pas grave, tu feras mieux la prochaine fois » (est-ce utile que j’évoque le cas des phrases telles que « tu es nul de toutes façon! » ? Je ne crois pas…) Ainsi il aura confiance en ses capacités et confiance dans le fait que vous le soutenez quoiqu’il arrive.

Lire aussi: « Comment bien complimenter ses enfants« 

la relation parent-enfant:5 façons de renforcer le lien de confiance-vers une parentalité positive

Ces 5 petites actions ne sont que des propositions pour renforcer le lien de confiance avec votre enfant. Bien sûr il ne existe des tas d’autres mais cela me semble être un bon début!  Par expérience je sais qu’il n’est pas simple de changer nos habitudes de parents. Je vous invite donc à choisir une de ces actions et à la tester plutôt que les adopter toutes en même temps.

La relation parent-enfant: 5 façons de renforcer le lien de confiance Cliquez pour tweeter

On échange autour de cet article?

Le lien de confiance vous semble t-il important à developper?

Que faites-vous pour renforcer ce lien avec votre enfant ?
Avez-vous des conseils à donner aux autres Par’Ambitieux pour renforcer ce lien de confiance?
Vos avis, expériences et suggestions sont les bienvenus dans les commentaires.

0 Comments

Laisser un commentaire


Votre mini guide offert!

Mini guide- Comment gérer les émotions.
  • Les différents types d'émotions
  • Les besoins cachés derrière les émotions
  • Comment utiliser la boite à outils des Par'Ambitieux
  • La liste des  15 outils indispensables pour gérer les émotions

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici

%d blogueurs aiment cette page :