Comment gérer l’excitation et la frustration des enfants pendant les fêtes de noël?

Noël approche à grand pas, avec son lot de cadeaux, de surprises, de joie, de moment en famille et surtout… d’excitation!

Certains enfants ont déjà pris soin (il y a deux mois) de découper dans les magazines les prochains jouets qui viendront bientôt paver le sol de leur chambre, d’autres scrutent attentivement le calendrier de l’avant, comptant le nombre de dodos les séparant du grand jour! Les maisons arborent de nouvelles couleurs, elles se parent de boules, de guirlandes, de bougies, de lumignon sans oublier la célèbre étoile au sommet du sapin.

Toutes les conditions semblent réunies pour passer de doux moments en famille, quelle joie! Si les fêtes de fin d’années sont souvent associées à des émotions positives comme l’amour, le partage, la bienveillance, la gratitude, l’enthousiasme…; elles sont aussi propices à d’autres ressentis moins agréables: la frustration, l’impatience, la jalousie, l’excitation pour les enfants; le stress, la fatigue et l’énervement pour les parents!

Comment faire pour préserver la magie de Noël dans une ambiance relativement sereine? En d’autres mots: comment gérer l’excitation et la frustration des fêtes sans (trop) s’énerver!

Comment gérer l’excitation en général?

L’excitation est une variante intense de la joie. C’est donc une émotion positive qu’il convient de développer chez les enfants. Comme toutes les autres émotions, il est important de l’accueillir et de laisser notre enfant exprimer cette émotion même si cela peut être fatiguant! Comme l’écrit Isabelle Filliozat: «  Un enfant a besoin de se sentir joyeux, pour se sentir libre d’exister et de grandir »

Tenter de raisonner un enfant qui est très excité n’a pas ou peu d’effet. L’excitation est trop importante pour lui permettre de raisonner. Sans oublier que le cerveau des enfants est immature et ne leur permet pas de gérer les émotions fortes. Dans ce cas, il est préférable de laisser l’excitation s’exprimer dans un cadre adapté. Proposez à votre enfant d’aller courir, danser, sauter, jouer dehors. Après tout il n’y a rien de mal à être heureux et à le crier, surtout lorsque l’on est enfant!

lire aussi: Lacher prise en 7 étapes.

Nous avons tendance à être lassée et fatiguée par l’excitation de nos enfants, à leur demander de se calmer, de faire moins de bruit, de moins bouger; pourtant paradoxalement, lorsque les enfants grandissent et quittent le foyer, ces moments de rire et de cris effrénés sont les premiers que l’on regrette. A mon sens nous aurions beaucoup plus à y gagner en rentrant dans leur monde et en partageant leur excitation plutôt que d’essayer d’éteindre leur joie. Je ne dis pas que tout les comportements sont tolérables et acceptables, il est important de poser des limites, néanmoins, cela ne nous ferait pas de mal de retrouver cette joie de vivre et cette insouciance enfantine.

lire aussi: 3 bonnes raisons d’imiter nos enfants pour être plus heureux. 

Quelques propositions d’activités pour préserver la magie de noël sereinement :

    • La liste au père noël. Ce moment particulier à l’approche de noël est un temps important. Essayez, si vous le pouvez, de préparer cette liste avec votre enfant. Au delà de passer un moment agréable, de discuter autour de ses envies, ses besoins, vous pourrez également en profiter pour lui faire comprendre qu’il n’obtiendra pas tous les jouets de sa liste. Cela l’aidera à se projeter et à gérer sa frustration.
    • Le calendrier de l’avant. C’est un excellent moyen d’aider les enfants à se représenter le temps et les faire patienter. Cette année, pourquoi ne pas créer votre propre calendrier? Vous trouverez de chouettes idées sur Pinterest et passerez un bon moment de bricolage avec votre loulou.
    • Les contes de Noël. Quitte  à préserver la magie de noël, autant y aller à fond. Vous pouvez remplacer l’histoire du soir par un conte de noël ou des histoires sur ce thème. Les livres sont d’excellents supports pour aider les enfants à se projeter, à anticiper et comprendre certaines situations.
    • Les chants de noël. Je suis d’accord, c’est un peu kitchouille et légèrement entêtant mais les enfants adorent! C’est une façon très efficace de se mettre dans l’ambiance au cas où les décos sur les fenêtres ne suffiraient pas!
    • Les petits sablés. Vous pouvez commencer à préparer des petits biscuits pour faire patienter votre loulou tout en restant dans le thème. Les sablés se conservent très bien et les enfants adorent faire de jolies formes avec les emportes pièces.
    • La déco de la table de noël. Plutôt que d’opter pour les décos en plastiques jetables, proposez à votre enfant de les confectionner avec vous. Allez chercher des branches de sapin, des pommes de pins, préparez ensemble les menus des invités. Non seulement cela vous évitera de courir le dernier jour, vous aurez moins de déchets plastiques et surtout, votre enfant sera occupé et fier de sa déco fait main!
    • Les anciens jouets. Il est fort probable que le coffre à jouets de votre loulou déborde très rapidement. Pourquoi ne pas profiter des vacances pour faire un peu de tri et un peu de place pour les nouveaux arrivants? C’est une excellente de façon de lui montrer tout ce qu’il possède déjà (effectivement il n’est peut être pas utile d’acheter un 50ème Spiderman) C’est également l’occasion d’attirer l’attention de Loulou sur le fait que certains enfants n’ont pas la chance de recevoir des cadeaux à Noel. Pourquoi ne pas faire don des anciens jouets à un hôpital ou une association?

Gérer la frustration des enfants:

Bien sur au delà de l’excitation nous avons aussi à gérer la frustration. Entre l’aîné qui boude parce qu’il n’a pas reçu son déguisement de super héros et la petite dernière qui veut les jouets de sa sœur, autant dire qu’il faut être patient!

La frustration apparaît lorsqu’un désir n’est pas comblé. C’est une étape nécessaire pour apprendre à gérer la colère. Nous ne pouvons pas éviter la frustration, d’ailleurs cela n’est pas conseillé car cette émotion qui participe à la construction de l’estime de soi.

De manière générale, l’enfant emmagasine des tensions tout au long de la journée qu’il libère et exprime devant sa figure d’attachement (la personne qui lui voue un amour inconditionnel). Si votre enfant vous exprime sa frustration, voyez cela comme une preuve de confiance et d’amour. Je suis d’accord avec vous ça n’en reste pas moins énervant!

Je vous invite à manifester de l’empathie face à la frustration de votre enfant, plutôt que de tenter de le consoler ou le raisonner. Tentez d’accompagner votre enfant dans l’acceptation de cette émotion désagréable pour lui apprendre à la gérer, laissez-le exprimer sa frustration, son mécontentement pour que son émotion “sorte“. Mettez des mots, reconnaissez son émotion, dites que vous comprenez. cela l’aidera davantage à developper son intelligence émotionnelle. vous pouvez ensuite diriger son attention sur autre chose. Par ailleurs, apprendre aux enfants à patienter les aide à mieux gérer la frustration.

« C’est vrai que le père noël il existe pas? »

On me pose parfois la question de savoir si l’on doit ou non, laisser les enfants croire au père noël. Je n’ai évidemment pas de réponse tranchée à vous donner. Cela dépend de vos envies, de vos convictions. Certains parents pensent qu’on ne pas priver nos enfants de la magie de noël, d’autres plaident en faveur du fait de toujours dire la vérité aux enfants, d’autres encore veulent leur épargner une trop grande déception. A mon sens, il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de faire. Ces points de vues sont tous très personnels et respectables. A vous de trouver celui qui vous convient le mieux!

Trop c’est trop:

Je profite de cet article sur le thème de noël pour aborder la question de la quantité. Et si cette année on changeait un peu nos habitudes? Si on faisait moins et mieux? A noël les enfants reçoivent tellement de jouets qu’ils ne jouent même pas avec la moitié d’entre eux. Peut être que l’on pourrait tenter de réduire cette surconsommation? 

Les effets seront bénéfiques pour toute la famille:

  • Votre enfant ne sera pas tenter de passer d’une activité à l’autre toutes les 30 secondes (ce qui altère ses capacités de concentration)
  • Vous passerez plus de temps de qualité à découvrir un jeu à la fois
  • Vous saurez plus profiter de l’instant présent
  • Vous transmettrez à vos enfants la valeur des choses
  • Vous leur permettrez d’expérimenter la frustration
  • Vous apprendrez à votre enfant le plaisir d’être ensemble et non le plaisir matériel qui n’apporte aucune satisfaction sur le long terme (bien au contraire)
  • Vous gagnerez de la place dans les chambres.
  • Vous passerez moins de temps à monter les jouets!

Je ne dis pas de ne pas faire de cadeaux, évidemment non, simplement faire de noël un moment de partage et de plaisir et non de surconsommation. A quoi sert d’offrir 40 jouets à un enfant sil n’a personne pour jouer avec lui? Personnellement je pense qu’il est plus interessant d’avoir moins de jouets mais de savoir les apprécier pour partager de bons moments en famille.

lire aussi: Tu veux jouer avec moi? Le jeu dans la relation parents/enfants

Et je ne vous parle même pas des déchets que l’on produit pendant cette période de noël! Entre les paquets cadeaux, les plastiques, cartons, polystyrène… Je n’ai pas l’intention de vous convertir au zéro déchet, chacun ses convictions, mais si on tentait de faire moins de cadeaux, d’acheter moins de jouets en plastiques et d’emballer les paquets dans des tissus, serait déjà un pas de géant!

Je vous souhaite de douces fêtes de fin d’année.

On échange autour de cet article?

  • Comment prépare-vous les fêtes en famille?
  • Parvenez-vous à gérer l’excitation et la frustration votre enfant?
  • Avez-vous des conseils à donner aux autres Mam’ambitieuses pour cette période de Noël?

Vos avis, expériences et suggestions sont les bienvenus dans les commentaires.

2 Comments
  • Chang ParentaliteZen
    décembre 21, 2017

    Très bel article. J’aimerais rebondir sur le dernier point qui parle de baisser sa surconsommation. J’adhère totalement et je trouve que parfois, un enfant qui a trop de jouer ne sait plus où donner de la tête.

    Des études scientifiques on prouvé qu’un enfant avec moins de jouets est plus créatif ! Du coup, même si il en a beaucoup, on peut par exemple les ranger et en sortir 5 ou 6 par rotation.

    Ça lui permet de choisir plus facilement et de vraiment profiter de chacun 🙂

    • vers une parentalité positive
      décembre 27, 2017

      Merci Chang,
      Je te rejoints complètement sur ce point. Les enfants ne savent plus s’ennuyer du fait de leur quantité incroyable de jouets. Pourtant s’ennuyer permet de rêver, imaginer, créer, patienter… Sans parler du fait que de passer d’un jeu à l’autre ne favorise pas le développement de la concentration. Faire un roulement peut en effet être une très bonne idée. Merci pour la suggestion.

Laisser un commentaire


Votre mini guide offert!

Mini guide- Comment gérer les émotions.
  • Les différents types d'émotions
  • Les besoins cachés derrière les émotions
  • Comment utiliser la boite à outils des Par'Ambitieux
  • La liste des  15 outils indispensables pour gérer les émotions

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici

%d blogueurs aiment cette page :