Haaa les émotions ! Que ce soient les nôtres ou celles de notre enfant, elles nous jouent de drôles de tours parfois ! Ce sont elles qui nous poussent à crier lorsque nous sommes énervés, à pleurer lorsque nous sommes tristes. Ce sont elles surtout, qui conduisent nos enfants à avoir des comportements étranges… voire excessifs.

Lorsque j’étais enfant, on m’appris à dissimuler, enfouir et taire les émotions qui pouvaient déranger. J’avais enregistrée qu’une petite fille qui boude n’est pas belle, qu’il ne faut pas être triste, qu’il n’y avait pas de raisons d’avoir peur face au chien des voisins…

Influencée par le modèle parental que j’avais reçu, j’avais tendance à répéter ce genre de phrases. Je pensais qu’accorder de l’importance aux émotions les développaient. Je m’empressais alors avec toute ma bienveillance de sécher les larmes des enfants qui pleuraient, je haussais le ton face à un enfant en colère ou je niais les peurs d’un autre en disant que ça ne faisait pas peur…

C’est au cours d’une formation sur l’intelligence émotionnelle que j’ai compris l’importance le rôle et l’impact des émotions sur nos comportements, nos doutes, nos réactions et sur notre vie toute entière! J’ai compris que TOUT ce que nous faisons au quotidien est déterminé par la façon dont nous gérons nos émotions. Surtout, j’ai mesuré à quel point il était nécessaire d’accompagner les enfants dans la gestion de leurs émotions.

Le risque de nier les émotions:

Le risque lorsque l’on tente de refouler les émotions des enfants est au contraire de les renforcer. Grâce aux avancées des neurosciences affectives, nous savons désormais que cela a des effets très négatifs sur les enfants et les adultes qu’ils deviendront. En effet, les émotions, pour passer, ont besoin d’etre exprimées et reconnues, sans quoi elles s’amplifient et finissent par jaillir de plus belle!

Nier les émotions de son enfant revient à ne pas comprendre ses réactions, dans ce cas il n’est pas possible de répondre à ses besoins. Le risque c’est que l’enfant développe des comportements indésirables: il pique des colère, fait des caprices, se sent incompris, manque de confiance en lui, se repli… Dans cette conjoncture, le climat familiale peut vite devenir tendu!

3 erreurs majeures à éviter:

  • Nier les émotions
  • Punir un enfant qui est en proie à une vive émotion
  • Confondre émotions et réactions émotionnelles

Pourquoi gérer les émotions de son enfant?

Rassurez-vous, il est possible de dompter les émotions et d’en faire des alliés. Nous pouvons apprendre, très tôt à nos enfants à reconnaitre, gérer et exprimer leurs émotions. Les conséquences de cet apprentissage sont bénéfiques pour toutes la famille:

Pour l’enfant:

  • Comprendre ce qui se passe en lui
  • Exprimer ses émotions de façon adaptée
  • Développer son empathie
  • Favoriser des relations harmonieuses
  • Développer son autonomie et sa capacité à résoudre ses problèmes
  • Favoriser son épanouissement
  • Renforcer son estime se soi
  • Développer sa confiance en lui

Pour la famille en générale:

  • Comprendre les réactions de son enfant
  • Combler les besoins de son enfant
  • Eviter les punitions
  • Renforcer le lien de confiance
  • Retrouver une ambiance familiale calme et détendue

Comment les parents de Victor ont réussi à stopper les caprices de leur fils?:

Lorsque je rencontre les parents de Victor pour la première fois, ils me paraissent à bout de souffle, désemparésVictor a 6 ans. Ses parents le décrivent comme un petit garçon « dynamique », « capricieux » et « colérique ». D’après eux Victor ne supporte pas la moindre frustration et fait des « crises » pendant lesquelles il lui arrive de taper et crier

Voici ce que nous avons mis en place pour aider Victor à gérer ses émotions:

1- Les parents de Victor se sont formés à la gestion des émotions:

Ils ont appris à identifier le rôle des émotions, leurs fonctions, leurs conséquences négatives lorsqu’elles sont refoulées, comment s’en libérer, pourquoi les enfants n’ont pas la capacité de les gérer seuls. Ils ont saisit la différence fondamentale entre une émotion qui est saine et une réaction émotionnelle (« crise »). Ils ont surtout compris comment réagir face aux ses comportements excessifs de leur fils pour ne pas les renforcer.

2- Victor à pu exprimer ses émotions:

Pour cela nous avons utilisé le jeu des cartémotions. Au travers de mimes, de devinettes, de mises en situation Victor a appris à reconnaître ses émotions et comprendre ce qui se passait en lui.  Surtout, il a pu mettre des mots sur ses ressentis. Ses parents ont ainsi pu comprendre certaines de ses réactions. 

3- Nous avons réalisé une boite à émotion:

De manière générale, les enfants adorent jouer, c’est pour cette raison que les outils de gestion des émotions sont particulièrement efficace. Nous avons donc réalisé une boite à émotions dans laquelle Victor a pu déposer tous les outils qui l’aident à exprimer ses émotions de fa4on adaptée mais aussi à retrouver son calme. Il est désormais plus autonome dans la gestion de ses émotions. 

 

Comment gérer les émotions de son enfant?

Il est essentiel d’accueillir les émotions de votre enfant, les positives comme les négatives. Plus votre enfant aura la place de les exprimer moins il sera susceptible d’adopter des comportements excessifs.

Je vous invite à en découvrir davantage sur la question des émotions et surtout, à tester différents outils (supports visuels, jeux, livres…) pour apprendre à votre enfant de nouvelles façons d’exprimer ses ressentis et ainsi être plus serein au quotidien.

Pour vous permettre de faire vos premiers pas vers la gestion des émotions j’ai justement conçu un petit guide sur le sujet. J’ai même créer quelques outils pour aider votre enfant à exprimer ses émotions.

Téléchargez le guide ci-dessous pour accéder à tout cela…

 

 

Comments are closed.