5 façons d’aider les enfants d’âge préscolaire à surmonter l’angoisse de séparation

Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous aurez peut être envie de découvrir les bases de la parentalité positive? Dans ce cas, je vous offre votre mini coaching "vos 5 premiers pas vers la parentalité positive". Pour vous inscrire, il vous suffit de cliquer 

Cet article vous est proposé par Annabelle Short du blog wunderlabel.fr Annabel est écrivain depuis plus de 5 ans, passionnée de bricolage, elle a le désir de démarrer une entreprise “d’Arts & Crafts” en ligne. Elle est également maman et aime réaliser des travaux manuels avec ses deux enfants, Léo (9 ans) et Michelle (11 ans).

Bien des parents appréhendent le jour où ils vont accompagner leur enfant à l’école pour la première fois. Pleurs, accès de colère, refus de rester à l’école… Ce sont les réactions courantes des enfants d’âge préscolaire qui souffrent de cette anxiété de séparation. Le jour J suscite un mélange d’excitation et d’anxiété, à la fois, pour les enfants et les parents. Il est tout à fait naturel que les enfants se sentent anxieux au moment de dire au revoir à leurs parents, de même que ces derniers peuvent être inquiets. Certains enfants ne ressentent cette anxiété de séparation que quelques semaines après le début de l’année scolaire. Pour aider votre enfant à surmonter ce sentiment d’angoisse, voici 5 choses que vous pouvez faire.

1- Bien s’attacher pour mieux se détacher

Au fait, la préparation de votre enfant à cette séparation peut déjà commencer dès son plus jeune âge, voire même pendant ses premiers mois. Lorsque vous, parents, êtes attentionnés avec votre enfant, vous répondez aux besoins émotionnels de votre petit bout qui sera plus apaisé et se sentira plus en confiance. L’enfant qui s’attache est à la recherche de protection, de sécurité, de contact et de compréhension. Les petits enfants qui ont un lien sécurisé avec leurs parents à un âge précoce ont une meilleure estime d’eux-mêmes, gèrent mieux leurs impulsions, ont une capacité accrue à faire face aux difficultés et entretiennent une relation positive avec leurs parents et les autres personnes qui s’occupent d’eux.

Plus tard, lorsqu’ils sont scolarisés, ces enfants seront en général moins perturbateurs, moins agressifs et plus matures. Leurs enseignants pourront même constater qu’ils ont de meilleures capacités de concentration et que leur apprentissage est plus efficace.

Vous vous demandez alors ce que vous devez faire concrètement pour aider votre enfant. Eh bien, le fait de le tenir dans vos bras, de le bercer, de le dorloter et de lui montrer tout votre amour est le meilleur moyen de créer ce lien fort avec votre enfant. Tous les parents le font sans doute déjà et c’est une excellente chose pour déjà préparer votre bambin à la séparation lorsqu’il ira à l’école.

2- Organisez une routine pour habituer votre petit à votre absence

Si vous traîner et que vous essayez de calmer votre enfant alors qu’il fait une crise de larmes, cela pourrait aggraver la situation. Le mieux est d’habituer votre enfant petit à petit à votre absence en le déposant chez ses grands-parents, chez des amis, chez des voisins ou d’autres membres de votre famille. Vous devez laisser votre enfant pendant une courte période pour qu’il vous voie vous en aller et qu’il soit confronté à votre absence.

Une autre petite chose, qui semble insignifiante mais qui au contraire peut faire une grande différence, est de laisser votre enfant choisir un objet qui les réconforte. Par exemple, il peut garder avec lui sa couverture préférée ou son ours en peluche, entre autres. Cela aide l’enfant à se sentir bien entouré et réconforté. Par ailleurs, les enfants qui souffrent d’angoisse de séparation ont besoin d’une certaine régularité au quotidien pour pouvoir anticiper ce qui va se passer. Pour cette raison, si vous essayez de garder les mêmes habitudes lorsque vous le déposez il sera beaucoup plus rassuré. S’il y a un quelconque changement dans votre programme, il faut le lui dire à l’avance.

3- Ne partez jamais délibérément sans dire au revoir et gardez votre calme

Un coup maman est là et la minute d’après elle n’est plus là! Cela peut sembler plutôt amusant et pourtant ce n’est vraiment pas drôle pour un enfant qui ressent une angoisse en vue de la séparation avec leur mère, ou leur père aussi d’ailleurs. Il peut se sentir choqué par votre disparition soudaine et l’inquiétude liée à la séparation s’installe très rapidement. Et les fois d’après, votre enfant aura encore plus de mal à se détacher de vous car il aura peur que vous partiez de nouveau sans dire au revoir. Le mieux est de trouver un moyen spécial de dire au revoir à votre enfant. L’idéal serait même de ne pas le laisser penser que c’est un au revoir, alors pourquoi ne pas lui dire « à plus tard », par exemple. Ensuite, vous devez rester calme lorsque vous le déposer à l’école. En fait, les enfants réagissent en fonction de la réaction de leurs parents dans une situation donnée. Garder une voix calme et des mots cohérents est donc de mise une fois le moment venu.

4- Préparez tout aussi bien les semaines suivantes et tenez toujours vos promesses

Parfois la première semaine à l’école se déroule très bien, sans aucun signe d’anxiété de séparation, ce qui pousse certains parents à baisser leur garde. Et pourtant, il y a des enfants pour qui ce sentiment désagréable s’installe plus tard. Il est donc conseillé de continuer à prendre des précautions pendant les semaines suivantes : gardez le même rituel d’au revoir, restez calme et positif…

Quand vous expliquez à votre enfant que vous serez de retour à 16 h par exemple, utilisez des termes qu’il connaît pour l’aider à se repérer dans la journée. Pour illustrer cela, vous pouvez dire « je viendrais après la sieste, avant le goûter de l’après-midi ». Votre enfant comprendra beaucoup mieux. Et surtout, vous devez tenir votre parole lorsque vous lui dites que vous viendrez le chercher à une certaine heure. En effet, si vous tenez toujours votre promesse de retour, votre enfant aura confiance en vous et sera lui-même confiant en sa capacité à rester sans vous.

Lire aussi: « 3 façons de renforcer la confiance en soi de son enfant« 

 

5- Faites des activités à la maison pour encourager de brèves périodes de séparation

Il y a des jeux qui ont l’air tout à fait ordinaire mais qui intègrent naturellement la distance et qui sont excellents pour initier votre enfant à la séparation dès son plus jeune âge. Ce sont des expériences positives qui peuvent l’aider à réaliser qu’il est toujours en sécurité même s’il n’est pas dans la même pièce que vous. Jouer à cache-cache est une première option : se cacher ou aller chercher l’autre est un jeu facile qui incite les tous petits à la séparation. Vous pouvez commencer à jouer dans la même pièce en choisissant des cachettes faciles à trouver. Au fur et mesure que votre enfant deviendra plus autonome, vous pourrez étendre votre aire de jeu aux autres pièces de la maison.

Vous avez également la possibilité d’organiser des activités, tels que le bricolage, le dessin ou toute autre activité que votre enfant aime, dans une pièce et de leur dire que vous serez juste à côté pour faire la cuisine, par exemple. Votre enfant pourra apprendre à gérer la durée de son activité et aura le choix et la liberté de venir vous retrouvez quand il le voudra.  Si vous êtes dans la même pièce que votre enfant, n’oubliez pas de le prévenir quand vous quittez la pièce et dites-lui où vous allez et que vous allez revenir. Cela lui apprendra à patienter et à attendre votre retour. Par exemple, si vous allez aux toilettes ou si vous allez vérifier la cuisson du repas, entre autres. On peut se dire que cette étape n’a pas de sens et pourtant les enfants qui craignent la séparation sont très vigilants et peuvent très vite céder à la panique.

Lire aussi: « tu veux jouer avec moi? le jeu dans la relation parents-enfants« 

Les premiers jours d’école ne se passent pas toujours comme nous le voudrions, surtout au moment où nous laissons nos enfants l’angoisse de séparation peut faire surface et ce n’est pas facile à gérer. C’est pour cela qu’il est essentiel de s’y préparer à l’avance. Vous pouvez essayer l’une de ses méthodes ou en combiner plusieurs pour aider votre bout de chou à surmonter cette angoisse de séparation.

5 façon d'aider les enfants d'âge pré-scolaire à surmonter l'angoisse de la séparation Cliquez pour tweeter

Merci Anabelle pour cet article très intéressant. Vous pouvez retrouver tous les conseils d’Annabel sur son blog wunderlabel.fr

On échange autour de cet article?

Vos enfants ont-ils des difficultés à gérer l’angoisse de la séparation?
Quelles sont vos astuces pour l’accompagner dans cette séparation?
Avez-vous des conseils à donner aux autres Mam’ambitieuses?
Vos avis, expériences et suggestions sont les bienvenus dans les commentaires.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

 Votre mini coaching offert!

Découvrez et pratiquez les bases de la parentalité positive sereinement et facilement

%d blogueurs aiment cette page :