Les 3 styles parentaux

Dans les années 80, les psychologues américaines Diana Baumrind et Eléanore Maccoby ont identifé 3 styles parentaux: autoritaire, permissif et démocratique. Allons faire un tour dans ces familles.

La famille autoritaire de Léa:

Chez Léa, ce sont les parents qui décident, les enfants n’ont pas leurs mots à dire. Ils régissent et contrôlent la vie de Léa puisque ce sont eux les adultes. Maman décide comment Léa doit s’habiller, quelles activités elle doit mener et papa exige qu’elle finisse son assiette avant de sortir de table. Ses parents éxigent et Léa exécute (ou pas! Ce qui engendre des conflits parfois!) Les règles sont strictes et Léa les connait bien (même si elle n’est pas d’accord avec certaines d’entre elles). Chez Léa, on accorder peu d’importance aux émotions. Qu’elles soient agréables ou non: « on ne fait de caprice! on explose pas de joie devant tout le monde! un peu de tenue quand même! ». Les sentiments ne sont pas partagés, si bien que Léa ne sait même pas que sa maman l’aime puisqu’elle ne le lui a jamais dit! (Elle s’en doute quand même un peu…)

Les avantages:

  • Les parents de Léa ne perdent pas de temps à discuter sur les règles puisqu’elles sont immuables.
  • Le cadre apporte des repères et de la sécurité dans la vie de Léa.

Les inconvénients:

  • Léa n’a pas envie de respecter des règles qu’elle juge inutiles
  • Léa est coupée de ses émotions, elle peut difficilement exprimer sa tristesse ou sa joie
  • Léa manque de confiance en elle puisqu’elle n’est pas considérée comme une personne capable de prendre des décisions
  • Léa éprouve de la colère envers ses parents qui ne lui laissent pas la place de s’exprimer

La famille permissive d’Arthur:

Chez Arthur, c’est beeaauucoup plus cool! Ici il n’y a quasiment pas de règles ou alors des règles peu claires et facilement contournables. Arthur a une grande liberté, il peut faire ce qu’il veut, quand il veut, c’est lui qui décide. Quand Arthur fait son cinéma, maman cède à chaque fois, du coup il en profite un peu! Il sait qu’en se mettant à pleurer il aura ce qu’il veut. Les parents d’Arthur sont à l’écoute des émotions de leur fils quand ils sont disponibles. Pour autant ils se sentent parfois démunis face aux comportements d’Arthur qui pense que tout est permis.

Les avantages:
  • Arthur est libre d’expérimenter et apprendre comme il le souhaite
  • Arthur est très autonome pour son âge
Les inconvénients:
  • Arthur n’a pas de repères, il se sent parfois en insécurité
  • Arthur a parfois des comportements que l’on juge « d’enfant roi »
  • Comme il n’a pas de cadre à la maison Arthur a du mal à respecter celui de l’école
  • Arthur se prend parfois pour l’adulte avec des responsabilités qui ne sont les siennes.
  • Arthur se sent parfois seul, comme abandonné

Les parents démocratiques de Sarah:

Chez Sarah certaines règles sont imposées par ses parents et d’autres sont co-constuites en famille. Une fois par mois ils se réunissent dans le salon pour parler des règles, du départ à l’école, des activités du week end… Ils appellent ça le conseil de famille! Quand Sarah n’est pas d’accord avec une décision, elle peut émettre sont point de vue, donner son avis. Ses parents l’encouragent à discuter et trouver des solutions par elle-même.  Ils l’invitent à expérimenter, découvrir et faire seule, comme une grande. Elle a la liberté de développer son potentiel et ses talents dans un cadre bienveillant et structurant. Ses émotions sont écoutée et accueillies par ses parents. Elle peut parler librement de ses états d’âme. Les limites sont claires et Sarah n’est pas tentée de les franchir puisque c’est elle qui les a fixé en famille.

Les avantages:
  • Sarah a suffisamment confiance en elle pour tester et découvrir
  • Sarah sait qu’elle peut compter sur l’amour inconditionnel de ses parents
  • Sarah a la capacité de trouver des solutions à ses problèmes
  • Sarah peut exprimer librement ses émotions
  • Sarah accepte beaucoup plus facilement le « non » puisqu’on lui explique pourquoi
  • Sarah se sent aimée pour ce qu’elle est

les inconvénients:

  • Les parents de Sarah mobilise beaucoup de temps et d’énergie pour leur fille (mais n’est ce pas là, la base de notre métier de parent?)

Vous le remarquerez j’ai volontairement grossi le trait dans ces portraits de familles. J’utilisé des stéréotypes pour placer ses parents dans des cases (tout ce que je déteste) le but était de rendre les explications plus concrètes.

Vous ne serez pas étonnés d’apprendre que les travaux de Diana Baumrind et d’Eléanore Maccoby ont conclu que le style démocratique est de loin le plus propice à l’épanouissement de nos enfants. En effet, les styles parentaux autoritaires et permissifs ont des effets négatifs à long terme sur les enfants: manque ou excès de confiance, rébellion, repli sur soi, rancœur… Le style démocratique quant à lui favorise la réussite sociale et scolaire et développe un sentiment de bien être.

On pense souvent à tord que l’éducation positive est laxiste et permissive, que l’on cède tout aux enfants. En réalité il n’en est rien, on reconnait simplement à l’enfant sa capacité de jugement et de décision, on le laisse faire ses propres expériences tout en l’accompagnant, on le laisse apprendre de ses erreurs. Les règles quant à elles sont bien présentes, elles sont justes et connues de l’enfant. A vous de choisir votre camp…

Et pour ceux qui préfèrent les images:

Marine♥

 Envie de recevoir tous mes articles et de jolies paillettes dans votre boite mail? Inscrivez-vous à la newsletter des Mam’ambitieuses.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :