100 bonnes raisons d’être malheureux

« Etre heureux! quelle drôle d’idée! Franchement, comme si on avait que ça à faire! Entre les devoirs des enfants, le travail, les repas, les lessives il faudrait en plus être heureux! Non non, autant être malheureux, c’est nettement moins fatiguant et ça représente un certain nombre d’avantages non négligeables.

Quand on est malheureux on peut:

  1. Attirer l’attention d’autrui ( j’ai une vie si difficile…)
  2. Ressasser le passé et les souvenir douloureux (quel kif!)
  3. Rester seul (c’est bien connu: « mieux vaut être seul que mal accompagné », ne prenons pas de risques)
  4. Voir tout en noir (les paillettes ça gratte)
  5. Râler à longueur de journée (ça fait tellement du bien…)
  6. Pleurer à chaudes larmes (jusqu’à en avoir mal à la tête sinon c’est pas drôle)
  7. Focaliser sur ses défauts (et surtout tout faire pour les mettre en avant)
  8. Etre rejeté par son entourage (c’est ça d’être chiant!)
  9. Ne pas donner de sens à sa vie (question bien trop complexe)
  10. Se laisser aller ( surtout ne faire aucune activité qui nécessiterait de se lever du canapé)
  11. Vivre dans le conflit (être vigilant à toujours être celui qui crie le plus fort, ça impose le respect)
  12. S’auto saboter ( histoire de bien galérer!)
  13. Se comparer ( à plus beau, plus fort, plus sympa que soi évidement)
  14. Manger n’importe quoi (  notamment cette fameuse pâte bourrée d’huile de palme et à la cuillère de préférence)
  15. Regarder les téléfilms de l’après midi ( tellement divertissant…)
  16. Acheter sans compter ( surtout les choses dont on a pas besoin, on ne sait jamais…)
  17. Ne pas écouter de musique (cela risque de nous mettre de bonne humeur)
  18. Choisir de rester célibataire ( aimer est bien trop risqué! on finit toujours par le payer)
  19. Ne jamais rendre de service ( il ne faudrait pas abuser de notre gentillesse non plus!)
  20. Inviter personne chez soi ( bien trop de travail!)
  21. Ne pas avoir d’objectifs ( cela nous donnerait un but à atteindre!)
  22. Ne pas avoir d’enfants ( enfant= petit être qui s’enthousiasme toutes les 5 minutes)
  23. Ne pas partir en vacances ( trop de préparatifs!)
  24. Ne plus travailler ( trop de responsabilités)
  25. Polluer la nature ( ce n’est pas mon vélo qui va sauver la planète…)
  26. Rester dans son lit ( tellement plus confortable)
  27. Boire plus qu’il n’en faut ( pas plus efficace pour oublier)
  28. S’énerver pour un oui pour un non (pour être respecté)
  29. Ne pas faire la fête ( trop fatiguant)
  30. Anticiper les malheurs ( pour mieux les savourer!)
  31. Ne jamais jouer (risque de crise de rire!)
  32. Rester centré sur son petit nombril ( c’est tellement pire ce qui m’arrive à moi…)
  33. Refouler les choses positives ( ça risquerait de faire du bien)
  34. Etre surmenée (pour pimenter le quotidien)
  35. Etre malveillant (l’inverse risquerait d’attirer les gens!)
  36. Vivre dans une porcherie (parce que c’est bien plus sain!)
  37. Se plaindre à longueur de temps (pour attirer la compassion)
  38. Etre radin (il ne faudrait pas qu’on profite de nous par la suite!)
  39. Ne jamais pardonner (on risquerait de s’alléger d’émotions négatives)
  40. Reproduire les erreurs du passé (pour ne jamais évoluer)
  41. S’ennuyer (permet de mieux ruminer)
  42. Ne jamais remercier (les gens risqueraient d’apprécier)
  43. Ne jamais voyager (on risquerait de faire des belles rencontres!)
  44. Vieillir plus vite (parce que c’est génial de perdre en autonomie)
  45. Ne pas échouer (on sait jamais, si on ne se relevait pas…)
  46. Ne pas apprendre (trop difficile…)
  47. Ne pas rêver (ça risquerait de trop nous éloigner de la dure réalité de la vie)
  48. Etre un éternel insatisfait ( pour bien embêter les autres)
  49. Ne recevoir aucunes confidences  (on a bien assez de problèmes comme ça!)
  50. Ne pas avoir confiance en soi (on risquerait d’être prit pour un prétentieux)
  51. Ne pas aimer (au moins, pas de craintes d’être abandonné!)
  52. Etre jaloux (rien de mieux pour altérer une relation)
  53. Prendre de mauvaises décisions (de préférence toujours celles qui nous mettent dans des situations indélicates)
  54. Se sentir en insécurité permanente (ce qui permet d’être vigilant contre toute attaque)
  55. Conserver un job pénible (parce que l’inverse serait terriblement satisfaisant)
  56. Ne jamais se remettre en question ( quelle idée!)
  57. Mal dormir (pour être certain de passer une mauvaise journée)
  58. Ne pas avoir d’amis ( cela demande trop d’énergie)
  59. Avoir aucune indulgence envers soi (et puis quoi encore?)
  60. Etre hyper stressé (pour le communiquer aux autres)
  61. Pouvoir dire non tout le temps ( ça agace les gens…)
  62. Détester son corps (histoire de bien saccager son estime de soi)
  63. Faire la tronche ( ça donne un côté mystérieux…)
  64. Etre impatient (une bonne excuse pour râler)
  65. N’avoir aucune volonté ( parce que le désir anime)
  66. Se mettre en danger ( après tout, la vie a si peu de valeur…)
  67. Ne jamais se balader dans la nature (il vaut mieux respirer le bon air des pots d’échappement)
  68. Etre apathique (moins fatiguant)
  69. Etre égoïste ( parce que le monde est égoïste)
  70. Regarder les heures tourner (pour bien détester le moment présent)
  71. Etre persécuté (pour faire fuir les gens)
  72. Ne jamais lâcher prise ( on pourrait prendre le risque de montrer nos failles)
  73. Tout détester (pour ne pas être prit pour une personne sans caractère)
  74. Refuser la réalité (c’était tellement mieux avant…)
  75. Souffrir (parce que ça forge!)
  76. Pour pouvoir dire « oui mais… » (histoire d’être relou)
  77. Ne pas s’amuser (amène trop de légèreté au quotidien)
  78. Dire que l’on a pas de chance ( faut bien rejeter la faute sur quelque chose!)
  79. Ne faire confiance à personne (bien trop risqué)
  80. Craindre le regard des autres (histoire de bien se brider)
  81. Dire « oui » à tout ce qui nous plombe (pour bien se pourrir nos journées)
  82. Culpabiliser (parce que ça fait avancer les choses…)
  83. Se sentir trahi ( de toute façon on peut compter que sur soi!)
  84. Vivre dans un monde d’injustice (parce que le monde est injuste c’est tout!)
  85. Ne jamais retomber en enfance (risque de ne jamais se relever!)
  86. Tout garder pour soi (histoire de bien s’apitoyer sur son sort)
  87. Ne pas être acteur de sa vie (au moins on est pas responsable de notre vie pourrie…)
  88. Cultiver ses faiblesses (c’est tellement plus facile)
  89. Ne pas danser (risque de contact physique)
  90. N’avoir aucun loisirs (pour bien être certain de ne prendre aucun plaisir)
  91. Renier sa famille (on sait jamais, on pourrait y trouver du soutien)
  92. Etre malade plus souvent (quel plaisir!)
  93. Transmettre du négatif (parce que c’est ça la vie!)
  94. Ne pas faire de cinés/musées/expos (trop divertissant)
  95. Rester dans sa zone de confort (on ne prend aucun risque)
  96. Se lever et se coucher très tard (histoire d’avoir un rythme décalé et ne croiser personne)
  97. S’encombrer de détails qui pourrissent le quotidien (sinon les journées risqueraient d’être trop légères)
  98. Ne pas lire (risque d’apprentissage et de divertissement)
  99. Ne jamais désirer (risque de frustration)
  100. Ne pas avoir d’animaux (beurk!)

Si après ça je ne vous ai pas convaincu de l’intérêt d’être malheureux… je ne peux plus rien pour vous! Bien sûr, cette petite liste n’est pas exhaustive chacun pourra y rajouter des propositions selon sa convenance et son vécu!

Plus sérieusement, nous avons tous autour de nous des personnes qui créent elles même leur malheur. Je sais de quoi je parle, j’en faisais partie il y a quelques années avant de me former à la psychologie positive.

A 19 ans j’ai dû traverser une difficile épreuve, du genre, dont on ne ressort pas tout à fait indemne. J’avais alors ancré en moi l’idée que je ne pourrais plus jamais être heureuse et surtout que je ne le méritais pas. Ça aurait été un outrage, presque un manque de respect.

Et puis, le temps a fait son oeuvre, les semaines, les mois, les années ont passé et mes plaies ont commencé à cicatriser. Je me suis penchée petit à petit sur la question du bonheur, en le cherchant, en l’analysant, en l’étudiant. C’est alors que j’ai réalisé l’énergie que j’avais mis pendant presque 10 ans à cultiver mon propre malheur!

Parce que bien souvent, quand on parle du bonheur on est pas prit au sérieux. Cela fait un peu naïf de croire que l’on peut agir pour être heureux et pourtant… Les chercheurs en psychologie positive s’attachent à prouver scientifiquement les bienfaits de certaines pratiques sur notre épanouissement. C’est pour cette raison que j’ai voulu ce petit article léger et ironique. Parfois l’humour marque plus les esprits, c’est un moyen pour moi de vous faire passer un message, et qui sait, peut être déclencher un déclic? Bien sûr cette petite liste n’a pas vocation à changer votre vie mais si elle peut vous faire prendre conscience de l’énergie que vous sacrifiez à faire votre propre malheur j’aurai tout gagné…

100 bonnes raisons d'être malheureux Click To Tweet

Recevez 10 activités de psychologie positive pour augmenter votre bonheur en famille.

On échange autour de cet article?

  • Vous arrive t-il de faire votre malheur?
  • Quelle bonnes raisons avez-vous pour être malheureux?
  • Avez-vous des conseils à donner aux autres Mam’ambitieuses pour mieux prendre soin d’elle »?

Vos avis, expériences et suggestions sont les bienvenus dans les commentaires.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :